Quelle rentabilité pour des panneaux solaires ? Calcul et Guide

La transition énergétique est au cœur des préoccupations actuelles. Face à la hausse des prix de l’électricité et à la nécessité de préserver notre environnement, de plus en plus de particuliers et de professionnels se tournent vers les énergies renouvelables. Parmi elles, l’énergie solaire photovoltaïque se démarque par sa simplicité et son efficacité. En effet, installer des panneaux solaires sur son toit est aujourd’hui un choix de projet de plus en plus courant. Mais au-delà de l’aspect écologique, la question de la rentabilité du panneau solaire est sur toutes les lèvres. Est-il vraiment rentable d’investir dans une installation solaire ? Comment évaluer la rentabilité d’un panneau solaire ? Cet article se propose de vous guider à travers les différents éléments à prendre en compte pour estimer la rentabilité de votre projet solaire.

Comprendre la croissance de l’autoconsommation photovoltaïque en France

Depuis 2015, l’autoconsommation photovoltaïque connaît une croissance rapide en France. Cette tendance, qui consiste en la consommation de sa propre production solaire, s’explique par une combinaison de facteurs économiques, environnementaux et technologiques. L’augmentation constante de la facture d’électricité, couplée à la baisse du prix des panneaux solaires, a rendu l’investissement initial plus attractif pour les particuliers et les entreprises. Mais, qu’est-ce qui motive réellement cette tendance ?

Statistiques clés sur l’autoconsommation

En 2021, plus de 100 000 propriétaires étaient raccordés en autoconsommation photovoltaïque en France, contre seulement 3 000 en 2015. Cette augmentation exponentielle témoigne de l’intérêt croissant pour cette forme d’énergie renouvelable. Les installations photovoltaïques, autrefois considérées comme un projet coûteux, sont désormais vues comme un moyen efficace de faire des économies sur ses factures d’électricité tout en contribuant à la protection de l’environnement.

Les avantages de l’autoconsommation

Produire son électricité photovoltaïque présente de nombreux avantages. Sur le plan économique, l’autoconsommation permet de réaliser des économies significatives sur sa facture d’électricité. En effet, la consommation de l’électricité produite par ses panneaux photovoltaïques implique la réduction de sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs d’électricité. Réduisant l’utilisation des réseaux publics de distribution, l’installation de panneaux solaires photovoltaïques sur votre toiture vous protège donc contre la hausse des prix.

Sur le plan environnemental, l’autoconsommation contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Chaque kWh produit par une installation photovoltaïque permet d’éviter l’émission de CO2 liée à la production d’électricité via l’utilisation de sources fossiles. De plus, en optant pour l’autoconsommation, un propriétaire participe activement à la transition énergétique en favorisant le développement des énergies renouvelables.

Sur le plan technique, les avancées récentes en matière de panneaux solaires et d’onduleurs ont rendu les installations plus performantes et durables. La durée de vie moyenne d’un panneau solaire photovoltaïque est aujourd’hui d’environ 25 ans, avec des coûts d’entretien minimes et des prix plus abordables. Selon la qualité, cette espérance de vie peut être deux fois plus élevée. De plus, les panneaux solaires d’aujourd’hui proposent une meilleure puissance (kWc) ainsi qu’un meilleur rendement. Autrement dit, la mise en service d’une installation photovoltaïque est désormais plus simple, pour une production annuelle plus élevée, et ce, sur une durée totale plus longue.

Enfin, grâce aux aides financières mises en place par l’État et les régions, le coût de l’investissement initial peut être considérablement réduit, rendant le projet encore plus rentable. La prime à l’autoconsommation, l’obligation d’achat par EDF OA ou tout autre fournisseur d’électricité et bien d’autres sont des données à prendre en compte pour calculer la rentabilité d’un panneau solaire.

Évaluer la rentabilité d’une installation photovoltaïque

La décision d’installer des panneaux solaires sur son toit est souvent motivée par la perspective d’être en autoconsommation et donc d’une rentabilité à long terme. Cependant, évaluer cette rentabilité n’est pas toujours simple. Elle dépend de nombreux facteurs, allant du coût initial de l’installation à la quantité d’électricité produite, en passant par les aides financières disponibles. Comment alors évaluer et prendre en compte ces éléments dans vos calculs pour déterminer la rentabilité de votre projet solaire ?

Investissement initial et coûts de fonctionnement

L’investissement initial est sans doute le facteur le plus important à considérer pour venir à bout du projet. Il englobe le prix d’achat des panneaux solaires et autres équipements (onduleur, micro-onduleur, batterie de stockage…), les frais d’installation (la pose en elle-même, mais également le matériel utilisé ainsi que les frais de l’installateur), les frais liées aux démarches administratives (frais de raccordement au réseau public, paiement du TURPE…). En France, le prix moyen d’une installation photovoltaïque est entre 2 000 et 3 500 euros par kWC (kilowatt-crête), mais ce chiffre peut varier selon la puissance des panneaux et la région.

Ensuite, outre l’investissement initial, vous devez prendre en compte les coûts de fonctionnement. Bien que les panneaux solaires nécessitent peu d’entretien, des frais peuvent surgir, comme le remplacement de l’onduleur après une dizaine d’années ou des vérifications périodiques pour assurer le bon fonctionnement de l’installation.

Autre facteur à prendre en compte : votre consommation électrique. Afin de déterminer avec précision la capacité de production nécessaire pour établir un projet photovoltaïque en autoconsommation totale ou avec revente du surplus, il est important de connaître votre consommation annuelle. Pour cela, vous pouvez vous référer à une facture d’énergie ou bien à votre compteur

Toute cette base va vous permettre de connaître l’investissement de départ, très important pour calculer la rentabilité d’un panneau solaire.

Production d’électricité, revenus potentiels et aides disponibles

La rentabilité des panneaux solaires dépend grandement de la quantité d’électricité qu’ils produisent. Cette production est influencée par plusieurs facteurs : l’ensoleillement de la région, l’inclinaison et l’orientation du toit, ou encore la puissance crête des panneaux photovoltaïques. On estime qu’en France, les installations photovoltaïques d’un kWc produisententre 900 et 1 400 kWh par an.

En plus de l’autoconsommation, qui permet de réduire sa facture d’électricité, il est également possible de vendre le surplus d’électricité produite. En effet, si vous optez pour l’autoconsommation avec vente du surplus de production, vous revendez votre électricité verte auprès d’EDF OA ou les fournisseurs publics d’électricité à un montant défini par la commission de régulation de l’énergie.

Enfin, l’État, conscient des enjeux environnementaux, a mis en place des aides pour encourager l’installation de panneaux photovoltaïques. Avec la prime à l’autoconsommation (pour une installation inférieure ou égale à 100 kWc), vous pouvez couvrir une certaine partie de l’investissement initial. D’autres aides, comme l’éco-prêt ou encore les subventions locales, peuvent également être disponibles selon la région et le type d’installation. Pour aller plus loin, vous pouvez même recevoir une aide ou une prime pour l’installation des panneaux thermiques, permettant d’obtenir de la chaleur et de l’eau chaude. C’est le cas par exemple de la prime énergie ou de MaPrimeRénov’.

Quelles caractéristiques techniques sont essentielles à la rentabilité d’un panneau solaire ?

La transition énergétique est aujourd’hui au cœur des préoccupations. De plus en plus de particuliers et d’entreprises se tournent vers les énergies renouvelables, notamment le solaire photovoltaïque. Mais face à la multitude d’offres et de termes techniques, comment s’y retrouver ? Puissance, rendement, production… Autant de critères à prendre en compte pour estimer la rentabilité d’un panneau solaire. Voici notre guide complet sur ces termes.

La puissance (kWc) d’un panneau solaire

La puissance d’un panneau solaire, exprimée en kilowatt-crête (kWc), est l’un des premiers éléments à considérer lors de l’achat. Elle représente la capacité maximale de production d’électricité du panneau dans des conditions d’ensoleillement optimales. En d’autres termes, plus le kWc est élevé, plus le panneau est capable de produire de l’électricité.

Pour la toiture d’un particulier, une installation d’environ 1,6 kWc permet déjà un bon taux d’autoconsommation. Une pose de panneaux d’un total de 3 kWc est intéressante pour les installations solaires en autoconsommation avec revente de surplus. Les projets allant au-delà de cette puissance concernent généralement la vente totale d’électricité. Notez par ailleurs qu’une installation inférieure ou égale à 3 kWc permet de profiter d’une exonération d’impôt.

Le kWc dépend de la surface disponible sur le toit, de l’orientation des panneaux et de l’ensoleillement de la région. À titre d’exemple, une installation dans le sud de la France sera généralement plus rentable qu’une installation dans le nord, due un ensoleillement plus important.

Le rendement d’un panneau solaire

Le rendement des panneaux solaires est aussi un indicateur essentiel pour évaluer la performance d’une installation photovoltaïque. Exprimé en pourcentage, il représente la capacité du panneau à convertir l’énergie du soleil qu’il reçoit en électricité. Pour le dire simplement, plus le rendement est élevé, plus le panneau est capable de produire de l’électricité à partir de la même quantité de lumière solaire.

Il faut bien faire la distinction entre la puissance et le rendement des panneaux solaires lors de leur achat et installation. La puissance, exprimée en kilowatt-crête (kWc), indique la quantité maximale d’électricité que le panneau peut produire sous des conditions d’ensoleillement optimales. Le rendement, quant à lui, est exprimé en pourcentage et détermine l’efficacité de cette conversion d’énergie.

Prenons un cas concret afin de mieux voir la différence : si vous avez un panneau solaire de 250 Wc avec un rendement de 20%, cela signifie que 20% de l’énergie solaire reçue par le panneau sera convertie en électricité et transmise à votre réseau. Ainsi, la puissance vous donne une idée de la production maximale possible, tandis que le rendement vous indique comment le panneau réalise cette production. Notez tout de même que la rentabilité d’un panneau solaire dépend de ces deux caractéristiques.

La production (kWh) d’un panneau solaire

Lorsqu’on parle de panneaux solaires, il est essentiel de comprendre la quantité d’électricité qu’ils peuvent produire. La production des panneaux solaires est mesurée en kilowattheures (kWh) et est ce qui permet de déterminer la rentabilité d’une installation solaire.

La puissance d’installation varie selon la surface de vos panneaux. Plus elle est large, plus la puissance sera grande. Cette donnée permet de déterminer le nombre de panneaux à ajouter à votre future installation photovoltaïque. Aussi, le kWc total des panneaux permet de calculer la production de votre installation, ou tout du moins d’essayer !

En effet, il est impossible de convertir de façon exacte le kWc en kWh. Néanmoins, en utilisant les moyennes nationales, on peut essayer d’avoir une idée de la production d’une installation photovoltaïque à l’année. En France, on considère que les installations solaires sur toiture de 1 kWc produisent chaque année entre 900 et 1 400 kWh. Dans ce cas, une maison avec 3 kWc, soit 8 panneaux de 375 Wc, produit entre 2 700 et 4 200 kWh par an.

Pour calculer la production à l’année d’un seul panneau solaire, il faut donc diviser le kWh annuel par le nombre de panneaux, ce qui donne un total de 337,5 à 525 kWh. Et si l’on souhaite connaître la production par m², il faut diviser la production solaire à l’année par la surface moyenne d’un panneau photovoltaïque, qui est autour de 1,6 m². Le résultat est donc de 211 à 328 kWh.

Maintenant, il faut savoir que la production d’électricité d’un panneau solaire est influencée par divers facteurs :

  • La qualité et le type de panneau : d’un prix certes plus élevé, les panneaux monocristallins ont un rendement moyen plus élevé que les panneaux polycristallins ;
  • L’inclinaison : une inclinaison optimale se situe entre 30 et 35° ;
  • L’orientation : une orientation vers le plein sud maximise la production électrique ;
  • La zone géographique : la production est généralement plus élevée dans les régions ensoleillées ;
  • L’entretien des panneaux : tous les ans, il est conseillé de nettoyer vos panneaux à l’aide d’un jet eau ;
  • L’ancienneté de l’installation : avec le temps, les panneaux photovoltaïques perdent légèrement en efficacité, bien que cette perte reste minime même après 25 ans.

Comment calculer la rentabilité de vos panneaux solaires ?

L’installation de panneaux solaires est un investissement initial qui promet des retours significatifs sur le long terme. Mais comment évaluer précisément cette rentabilité ? En d’autres termes, au bout de combien d’années à venir est-il rentable d’installer des panneaux solaires sur sa maison ? Nous allons vous donner notre méthode pour estimer la rentabilité de votre installation solaire.

L’évaluation de la rentabilité des panneaux solaires est un long calcul qui comprend des éléments sur les années à venir. Entre le prix de l’installation, le taux d’autoconsommation, l’éventuelle prime et la revente, il y a beaucoup de points à prendre en compte. Toutefois, pour résumer :

  • Calculez vos frais de départ (prix de l’installation, coût de raccordement au réseau public et toute autre charge) ;
  • Estimez la production de votre installation ;
  • Déterminez vos besoins ainsi que la consommation d’électricité à l’année chez vous ;
  • Calculez les économies d’énergie ;
  • Selon les tarifs de rachat, calculez également les bénéfices liés à la vente de surplus ;
  • Additionnez les économies d’énergie, les recettes liées à la vente ainsi que toute aide ou prime à l’année ;
  • À ce résultat, soustrayez les frais de maintenance (tels que le TURPE) pour obtenir l’économie réelle annuelle ;
  • Divisez l’investissement initial par cette économie réelle. Le résultat correspond au nombre d’année avant que votre projet de panneaux solaire devienne rentable.

Bien que ce résultat permette de savoir en combien de temps la rentabilité d’un panneau solaire devient effective, il reste néanmoins fastidieux à obtenir. Pour cela, sachez qu’il est possible d’utiliser un outil gratuit de simulation en ligne pour réaliser ces calculs.

FAQ sur la rentabilité des panneaux solaires


Quelle est la durée de vie moyenne d’un panneau solaire ?

La durée de vie moyenne d’un panneau solaire est d’environ 25 à 30 ans. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils cessent de fonctionner après cette période. En réalité, la plupart des panneaux solaires continuent de produire de l’électricité, mais à un taux légèrement réduit. Par exemple, après 25 ans, un panneau fonctionne encore à environ 80% de sa capacité initiale.

Est-il préférable de vendre son surplus d’électricité ou de consommer toute sa production ?

La décision de vendre le surplus d’électricité produite ou de consommer l’intégralité de sa production dépend de plusieurs facteurs. Si le tarif de rachat de l’électricité par EDF ou d’autres fournisseurs est attractif, il peut être rentable de vendre ce surplus. Toutefois, avec les tarifs d’achat qui peuvent varier, il est essentiel de prendre en compte les évolutions possibles pour estimer la rentabilité de la revente du surplus.

Les panneaux solaires sont-ils rentables même dans les régions moins ensoleillées ?

Oui, les panneaux solaires sont rentables même dans les régions moins ensoleillées de la France. Bien que la production soit moindre par rapport aux régions ensoleillées comme le sud, les avancées technologiques ont permis d’améliorer l’efficacité des panneaux solaires. De plus, les aides financières disponibles, comme les primes d’autoconsommation ou les tarifs d’achat avantageux, peuvent compenser la moindre production.