Quels sont les tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque en 2023 ?

Alors que la transition énergétique s’accélère, les particuliers et les entreprises se tournent de plus en plus vers l’énergie solaire photovoltaïque, une ressource propre et renouvelable. Pour réduire le prix d’achat et d’installation de panneaux photovoltaïques, ces derniers peuvent profiter de la revente du surplus de production auprès d’EDF OA (EDF Obligation d’Achat) ou d’autres entreprises locales de distribution. Vous êtes un particulier ayant des panneaux solaires sur la toiture de sa maison et souhaitez en savoir plus sur le tarif de rachat photovoltaïque ? Découvrez dans cet article toutes les réponses à vos questions, de l’importance de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) aux offres d’obligation d’achat !

Qu’est-ce que le tarif de rachat photovoltaïque ?

Depuis l’an 2000, les particuliers et professionnels ayant une installation solaire photovoltaïque sur toiture d’une puissance suffisante peuvent procéder à la revente de surplus de leur production d’énergie solaire. L’obligation d’achat est un système mis en place par l’État obligeant EDF OA (Obligation d’Achat) ainsi que toutes les autres entreprises locales de distribution à racheter l’énergie électrique verte produite les installations photovoltaïques sur la toiture d’un bâtiment. Le tarif de rachat photovoltaïque concerne le prix de rachat de ces entreprises, et dépend de plusieurs critères, comme la puissance (kWc) de votre installation, ainsi que la production (kWh) envoyée au réseau public. Que vous choisissiez l’autoconsommation avec revente du surplus de production ou bien la vente en totalité, revendre votre électricité via l’obligation d’achat permet une réduction de votre facture d’électricité, mais aussi de percevoir un certain revenu.

Les fondamentaux du tarif de rachat

Instaurés en France depuis plusieurs années, les tarifs de rachat ont pour objectif de soutenir le développement des énergies renouvelables. Ils permettent aux producteurs d’électricité solaire de bénéficier d’une rémunération garantie pour l’énergie électrique qu’ils injectent dans le réseau, avec des contrats pouvant aller jusqu’à 20 ans. Chaque trimestre et par arrêté tarifaire, ces tarifs sont mis à jour et publiés par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), prenant en compte l’évolution du marché et des coûts de production.

Comment les tarifs sont-ils déterminés ?

Les tarifs de rachat sont publiés chaque trimestre par la CRE par arrêté tarifaire. Les trimestres sont donc :

  • Du 1er novembre au 31 janvier de l’année suivante ;
  • Du 1er février au 31 avril ;
  • Du 1er mai au 31 juillet ;
  • Du 1er août au 31 octobre…

Notez que le montant que vous allez percevoir de votre revente dépend de la date de mise en service de l’installation, de son type (surimposition ou intégration au bâti), de la puissance-crête des panneaux photovoltaïques kWc), et de votre production d’énergie (kWh). D’autres aides spécifiques, comme la prime d’intégration paysagère ou des tarifs bonifiés pour les petites installations, peuvent également influencer ces prix. Ainsi, selon votre cas et votre projet d’installation sur votre toiture, vous pourrez obtenir un revenu plus ou moins élevé.

Par exemple, vous pouvez voir ci-dessous le prix de rachat d’énergie électrique au 1er trimestre 2023 :

Puissance (kWc)

Prix de vente (par kWh) en autoconsommation

Prix de vente (par kWh) en revente totale

Puissance inférieure ou égale à 3 kWc

0,1313 € / kWh

0,2349 € / kWh

Comprise entre 3 kWc et 9 kWc

0,1313 € / kWh

0,1996 € / kWh

Entre 9 kWc et 36 kWc

0,7880 € / kWh

0,1430 € / kWh

Entre 36 et kWc

0,7880 € / kWh

0,1243 / kWh

Pour connaître les nouveaux tarifs de vente, n’hésitez pas à faire un tour sur le site de la CRE.

Comment vendre son électricité photovoltaïque ?

La vente de l’électricité photovoltaïque est un processus qui permet d’augmenter la rentabilité de chaque panneau solaire des installations. Afin de faire de votre kit solaire une nouvelle source de revenu pendant 20 ans, il est important de suivre quelques démarches, dont l’installation sur toiture faite par un professionnel RGE ou encore la demande de raccordement au réseau auprès d’Enedis.

Installation et certification des panneaux

L’installation photovoltaïque doit être réalisée par un installateur certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour garantir la qualité et la conformité de l’installation. Les panneaux solaires doivent être installés selon les normes en vigueur, y compris l’intégration au bâti ou l’intégration paysagère pour les installations plus visibles. Une fois installés, les panneaux solaires photovoltaïques doivent être certifiés pour s’assurer qu’ils répondent aux critères de production d’électricité solaire et aux conditions d’achat établies par les tarifs de rachat en vigueur. Vous devez avoir cette certification afin de bénéficier des tarifs d’achat avantageux proposés par EDF OA (Obligation d’Achat) et pour la mise en place d’un contrat d’achat du surplus ou de la vente totale de l’électricité produite.

Le rôle d’Enedis et le contrat avec EDF OA

Enedis, en tant que gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, joue un rôle essentiel dans le raccordement de votre installation solaire au réseau. Une demande complète de raccordement doit être soumise et approuvée avant de pouvoir vendre l’électricité. Après le raccordement, vous pouvez signer un contrat avec EDF OA pour la vente de votre électricité. Ce contrat détaille les conditions de vente, y compris le tarif de rachat photovoltaïque applicable selon la puissance de votre installation et la durée pendant laquelle le tarif fixe est garanti. Avec ce contrat, vous pouvez vendre la totalité ou le surplus de l’électricité produite, en bénéficiant des tarifs de rachat qui contribuent à la rentabilité de votre projet solaire.

Choisir entre l’autoconsommation avec vente du surplus ou la vente totale

Lorsque l’on souhaite rentabiliser le prix d’un achat solaire via la vente d’électricité, il est possible de choisir entre deux cas : l’autoconsommation avec revente d’électricité en surplus, ou bien la revente totale d’électricité.

Autoconsommation et vente du surplus : comprendre les tarifs

Aujourd’hui, de nombreux propriétaires de panneaux solaires photovoltaïques choisissent ce premier cas de figure. En effet, le prix de l’électricité étant à la hausse, les particuliers préfèrent disposer avant tout d’une énergie à utiliser chez eux, puis de vendre la partie non utilisée aux entreprises de distribution avec un tarif d’achat avantageux. Mais comment fonctionne l’autoconsommation avec vente en surplus ?

Le calcul du tarif pour l’autoconsommation avec vente du surplus est un processus qui tient compte de la puissance-crête de l’installation photovoltaïque (kWc), de la date de mise en service, et des aides financières déjà accordées telles que la prime à l’investissement. Les tarifs d’achat pour l’électricité solaire injectée dans le réseau sont fixés par la CRE par arrêté tarifaire. Et à chaque palier de puissance correspond des centimes accordés pour chaque kWh envoyé au réseau public. Ces tarifs sont conçus pour encourager les propriétaires à produire leur propre électricité tout en contribuant à l’énergétique nationale.

Pour vendre son électricité, il vous faut tout d’abord choisir le fournisseur à qui vous proposez la vente de surplus. Cela peut être EDF OA, ou bien les entreprises locales de distribution. Si votre installation répond aux critères, vous pourrez alors signer votre contrat pour une durée de 20 ans.

La vente totale de l’électricité photovoltaïque

La vente totale de l’électricité photovoltaïque est une option stratégique pour les propriétaires de panneaux solaires, leur permettant de maximiser les revenus générés par leur investissement en énergie renouvelable. Cette section explore les tarifs associés à la vente totale et les démarches pour en bénéficier.

Pour vendre la totalité de l’électricité produite par une installation photovoltaïque, le propriétaire doit suivre un processus bien défini. Après la mise en service de l’installation solaire, il est nécessaire de conclure un contrat d’achat avec un fournisseur d’énergie, souvent EDF OA, qui garantit un tarif fixe pendant une durée déterminée. Les tarifs de rachat, régulés par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), sont mis à jour chaque trimestre et varient en fonction de la puissance crête de l’installation et du type d’installation.

Moins sollicitée, la vente totale de l’électricité concerne surtout les installations solaires qui souhaitent rapidement rentabiliser le prix des panneaux. Financièrement, cela assure un meilleur revenu non seulement dû au fait que la quantité de kWh sera supérieure. De plus, étant un contrat sur 20 ans, les particuliers et professionnels optant pour cette solution sont sûrs de réduire leurs factures d’électricité. Côté environnement, cela contribue au développement des énergies renouvelables en injectant directement la production solaire dans le réseau public, favorisant ainsi une transition énergétique plus verte. De plus, les propriétaires peuvent bénéficier d’autres primes et d’aides financières pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques, renforçant la rentabilité de leur projet sur le long terme.

Évolution et avenir des tarifs de rachat

Les tarifs de rachat photovoltaïque ont connu des changements significatifs au fil du temps, reflétant les politiques énergétiques et les objectifs environnementaux. Cette section examine comment ces tarifs ont évolué et ce que l’avenir pourrait réserver aux propriétaires de panneaux solaires.

Historique des tarifs de rachat en France

L’histoire des tarifs de rachat en France est marquée par une série d’arrêtés tarifaires, qui ont établi les prix d’achat de l’électricité photovoltaïque par les fournisseurs d’énergie comme EDF OA. Initialement, ces tarifs étaient conçus pour encourager l’adoption du photovoltaïque, offrant une rentabilité attrayante pour les particuliers et les entreprises. Depuis maintenant quelques années, et malgré la technologie solaire plus poussée et abordable, les l’évolution des tarifs de rachat est à la hausse.

Les perspectives d’avenir après un contrat de rachat photovoltaïque de 20 ans

Après la période initiale de 20 ans, durant laquelle les tarifs de rachat sont garantis, les propriétaires d’installations photovoltaïques se trouvent face à plusieurs options. Ayant rentabilisé leurs panneaux solaires, ils pourront continuer à vendre leur électricité, via l’autoconsommation avec vente du surplus, ou bien passer en autoconsommation totale pour leurs propres besoins. Très probablement, les perspectives d’avenir dépendent de l’évolution des politiques énergétiques, des avancées technologiques, mais aussi du prix de l’électricité. D’ici là, les propriétaires de panneaux solaires doivent rester informés des mises à jour et des opportunités de marché afin d’optimiser au mieux la rentabilité de leur installation solaire.

FAQ sur le tarif de rachat photovoltaïque


Quels sont les tarifs de rachat actuels pour l’autoconsommation ?

Les tarifs de rachat actuels pour l’autoconsommation photovoltaïque varient selon la puissance de l’installation et la date de mise en service. Pour obtenir le tarif précis applicable à votre situation, consultez le site de l’EDF OA ou de la CRE, qui publient régulièrement les tarifs actualisés.

La prime à l’investissement est-elle toujours disponible ?

Oui, la prime à l’investissement, aussi connue sous le nom de prime à l’intégration, est toujours disponible pour les installations photovoltaïques éligibles. Cette aide financière est conçue pour soutenir les particuliers et entreprises dans leur transition énergétique vers l’autoconsommation solaire.

Comment les tarifs de rachat influencent-ils le retour sur investissement ?

Les tarifs de rachat photovoltaïque sont l’un des facteurs à considérer pour le calcul du retour sur investissement. Un tarif de rachat avantageux augmente les revenus générés par la vente de l’électricité produite, réduisant ainsi le temps nécessaire pour amortir le coût initial de l’installation solaire.